• Accueil
  • > Archives pour décembre 2006

Tapis rouge citoyen

26122006

images.jpgLe Maroc est à la croisée des chemins. De l’efficacité des actions qu’il engagera à très court terme et de son aptitude à mobiliser toutes les énergies dépendra sa capacité à relever les défis de l’avenir et de la mondialisation.

Son histoire, sa géographie et la richesse de ses ressources humaines constituent autant d’atouts susceptibles de l’aider à réaliser un véritable bond en avant sur les plans économique, politique, social et culturel.

Cette capacité naturelle à aller de l’avant se trouve renforcé par une conjoncture politique favorable, la nation étant dirigée par un Monarque dont la force de l’engagement n’a d’égal que son implication permanente à donner une forte impulsion au processus de développement national. Les chantiers ouverts depuis son accession au trône constituent des illustrations éloquentes à cet égard. La réalisation de grandes infrastructures structurantes et le lancement de vastes et ambitieux programmes de mise à niveau social témoignent d’une volonté farouche de poser les jalons d’un développement soutenu, porteur de bien être pour tous les membres de la communauté nationale.

Le proverbe dit que, prise isolément, une seule main ne peut applaudir. C’est dire combien la responsabilité est collective et que, chacun à son niveau est tenu de contribuer activement au succès de cet immense chantier. L’effort de tous les acteurs se trouve par conséquent requis. Q’il s’agisse du pouvoir politique qui doit tracer le cadre juridique et institutionnel adéquat et mettre en oeuvre les outils pertinents, du détenteur de ressources financières qui doit inscrire son action dans le cadre d’une approche citoyenne ou des acteurs situés en aval de la chaîne économique dont le rôle est crucial, le tout est d’agir dans le cadre d’une action cohérente, volontariste et articulée autour d’objectifs partagés dans le sens où leur réalisation doit être ressentie comme étant effectivement destinée à profiter à l’ensemble des membres de la communauté nationale.

Comment, maintenant, organiser et rationaliser cette contribution collective et comment mobiliser le génie créateur des uns et des autres, telle est la question qui a justifié la création de ce blog.

Partant du principe qu’il n’existe pas de grandes et de petites idées mais des idées « tout court », ce blog se veut une espèce de boïte à idées géante ouverte à tous amoureux du Maroc désireux de participer, à travers leurs propositions, au développement véritable et soutenu de notre pays.

Les gouttes de pluie font parfois les grandes rivières (voyez seulement ces impressionnants lits asséchés des rivières du Sud du Royaume pour vous en convaincre).

Rêvons donc que les idées que vous émettrez, à l’instar de ces rivières, participeront au déclenchement d’une dynamique de croissance soutenue.Le reste va de soi. La réalisation des gains induits par cette croissance accroîtra le bien être individuel et collectif. 

L’idée de mettre en place ce blog n’est donc pas fortuite. Elle est le produit d’une volonté de contribuer humblement à la construction d’une société prospère pour nos enfants. Elle est également le résultat de l’observation de faits souvent banals, rencontrés ça et là, le plus fortuitement du monde. Faits banals dont les vertus pédagogiques sont souvent édifiantes.   

L’un de ces faits a pour le moins fortement attiré mon attention. Un jour, alors que je me promenais le long des rives du Bou Regreg à Rabat, mon attention fut attirée par un ballet incessant de barques accostants à intervalles réguliers sur la rive gauche du fleuve, non loin du complexe artisanal des Oudayas. Là, les y attendaient deux personnes qui se tenaient assises à proximité de grands fûts en plastique. Poussé par une curiosité naturelle, je me rapprochais pour m’informer de quel type de commerce il s’agissait là. Les artisans-pêcheurs débarquaient en fait des cargaisons d’importance inégale de poulpe. Les deux personnes postées sur le rivage procédaient alors à la pesée et payaient rubis sur ongle la précieuse marchandise achetée avant de la déverser des les fûts pleins de glace. Rien de très surprenant jusque là…sinon que la marchandise était destiné à un client japonais dont la chaîne de production s’étendait de Tokyo jusqu’à cet humble point de pêche artisanal.

La réflexion qui me traversa alors l’esprit coulait de source. Il est certain qu’un si long voyage n’était pas motivé par quelqu’acte de philantropie que ce soit de la part de notre invité japonais. Assurément qu’il réalisait un gain, ici comme dans une multitude d’autres petits points comme celui-là, et qu’au bout du compte, c’est le gain agrégé qui justifiait tant d’efforts de la part de notre grand voyageur. La nature a horreur du vide. La question est donc ailleurs : comment est-il possible qu’il ne se trouva pas l’un de nos compatriotes, et Dieu sait si le Maroc est familier des questions halieutiques vu ses richesses maritimes, pour investir une telle activité et participer ainsi à la formation de la valeur ajoutée nationale? Comment est-il donc possible qu’en l’occurrence le champ ait été laissé libre au point que c’est une fourmi imaginative venue du lointain Empire du Soleil Levant qui sut saisir une telle opportunité d’affaire.

Ceci est un simple exemple…un exemple banal et il en existe tant d’autres…souvenez-vous, les petites gouttes qui font les grandes rivières. Ajoutées les unes aux autres, ces idées qui vous semblent anodines prendront l’éclat d’un génie que vous n’avez jamais soupçonné.

Bienvenue donc à vos idées. Ce sont elles qui nous aiderons à tisser le tapis rouge que fouleront nos enfants pour rentrer dans un Maroc moderne et prospère. En France, alors que la campagne des élections présidentielles commence à battre son plein, Ségolène Royal a repris une formule chère à l’ancien président John Kennedy : il aimait à demander à ses concitoyens de réfléchir sur ce qu’eux-mêmes pouvaient apporter à la société dans une attitude citoyenne. Personnellement, je reprendrais volontiers cette formule à mon compte.      







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...