• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 mars 2007

Le Printemps du Maroc

8032007

Je reviens d’un week end passé à Marrakech. Cette ville porte bien son nom. Elle est une perle rare et rouge. La ville est en ébullition. Partout des chantiers sont ouverts. Et rien n’y suffit. Pour trouver une chambre où dormir, il faut se réveiller de bonheur. La ville est une immense fourmilière, de jour comme de nuit. L’ambiance y est magique et tout retient l’attention.  Marocains et étrangers se confondent dans cet immense manège. C’est à vous donner le vertige. Marrakech se refait une beauté. Bientôt, la belle, parée de ses nouveaux atouts, nous subjuguera.

On me dit que Tanger connaît la même évolution. Et pourtant, j’y étais il n’y a pas si longtemps encore. La restructuration de la ville et sa mise à niveau sont une joyeuse réalité. Le visage de Tanger semble changer à vue d’oeil…à une vitesse véritablement impressionnante. Les grands projets en cours de réalisation dans la région ne manqueront pas d’accentuer plus encore les effets de ce développement aux multiples facettes. Le port de Tanger Méditerranné fera dans peu de temps, et à n’en pas douter, l’une des fiertés du pays. Les stations touristiques seront prêtes, croisons les doigts, pour accueillir les visiteurs de la prochaine exposition universelle. Et voilà que l’on nous annonce, comme pour nous achever, les touches finales au projet de réalisation du tunnel sous le détroit. J’en ai le souffle coupé. C’est à vous donner le vertige.

Serait-ce donc le Printemps du Maroc? A défaut de fleurs, serions-nous en train d’assister à l’éclosion de ce pays dont nous avons toujours secrètement rêvé? A n’en pas douter, tous les signes indiquent que le Maroc est engagé sur la bonne voie. Aucun secteur n’est épargné et les moyens disponibles sont employés de façon de plus en plus judicieuse.

Villes nouvelles, autoroutes, projets d’infrastructures, projets d’aménagement urbain (vallée du Bou Regreg à Rabat)…autant de chantiers qui ne peuvent que renforcer l’optimisme et rassurer quand au sens des responsabilités dont font de plus en plus preuve les décideurs dans leur manière de construire le Maroc de demain…celui que l’on léguera aux générations futures, celui de nos enfants.

Mon optimisme néanmoins mérite d’être modéré car j’avoue avoir un léger regret. J’aurais en effet souhaité que toutes les régions profitent de la même manière des effets de cette conjoncture favorable. Je comprends que le caractère limité des moyens ne permet pas tout et que des priorités doivent malheureusement être fixées. Peu importe. Je souhaiterais qu’il soit rendu hommage à celles et à ceux qui vivent dans les régions les plus enclavés en les invitant à la table du partage des produits de la croissance. J’ai à cet égard, et en guise d’exemple, la plus grande admiration pour ces marocains qui investissent à Erfoud, Figuig ou Béni Mellal…qui y créent des activités et qui y embauchent une partie de la population locale. 

Que les rayons du Printemps du Maroc brille partout et sans exclusion. Le souci de la répartition équitable est un investissement en soi.     







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...