• Accueil
  • > Archives pour septembre 2007

Ce qui me plaît le plus dans les élections…

12092007

C’est vrai qu’il y a énormément de choses à dire sur les élections. Beaucoup en ont parlé, chacun y allé de son analyse, beaucoup spéculent également sur la carte gouvernementale qui est en train de se dessiner. Difficile dans ces conditions de faire preuve d’originalité.

C’est vrai que le taux d’abstention est quelque part décourageant puisqu’au bout du compte ce ne sera qu’une infime représentation de la population en âge de se rendre aux urnes qui aura déterminé les conditions dans lesquelles se déroulera sous nos yeux la vie politique de notre pays durant les cinq prochaines années. Déplorer une telle situation est une chose…qui ne doit pas faire oublier la part de responsabilité endossée par tous ceux qui ont choisi de pratiquer la « politique de la chaise vide », ne faut-il pas l’avouer?

La débacle relative de cette frange de la gauche qui nous est familière est, elle aussi, une excellente nouvelle. Beaucoup mettront des années encore avant de comprendre comment des leaders historiques de ce courant en principe proche des plus démunis ont accepté un jour de partager les responsabilités les plus hautes de l’Etat avec des représentants de partis qu’ils ont de tout temps décrié comme étant des partis de l’administration. L’histoire jugera. Quant à l’avenir, il nous dira si cette gauche saura saisir le message que lui aura adressé son électorat traditionnel et entreprendre les réformes susceptibles d’en réhabiliter l’image et la crédibilité.

Il y a tant de choses à dire…même si tout semble avoir été dit.

Personnellement, ce qui me plaît le plus dans une élection comme celle du 7 septembre, c’est son aptitude à produire des échecs symboliques. Des hommes et des femmes qui à force de fréquenter les hautes sphères finissent par attraper le vertige au point d’en perdre tout sens du réalisme et de finir par penser que, qualités « exceptionnelles » aidant, leur statut ne peut bien évidemment qu’être inamovible. Comment pourrait-il en être autrement pour des êtres « providentiels », semblent-ils se dire à eux-mêmes dans leur for intérieur avec cette naïveté propre à ceux qui perdent le sens de la mesure. 

Personnellement, je serais tenté de penser que la santé d’une démocratie pourrait, en partie, se mesurer justement à la capacité des électeurs à infliger des défaites cuisantes à des figures politiques qui ne  donneraient plus que la simple impression de faire partie du décor, des figures inanimées mais présentes…sans aucune valeur ajoutée.  A cet égard, il faut bien avouer que lors des dernières élections, nous avons été servis.

Mais au fait, la constitution imminente d’un nouveau gouvernement justifie-t-elle le fait que ces grands perdants n’aient pas eu le réflexe, requis en pareille situation, de demander à être déchargés de leurs fonctions ministérielles, aussi courte soit la période qui nous sépare de la constitution du prochain gouvernement?    




Une grande Dame nous a quitté.

3092007

La nouvelle du décès de Rajae Belmlih est tombée. Quelle bien triste nouvelle que celle de la disparition d’une grande dame de la chanson marocaine et arabe. De cette grande dame, je retiendrai de bien douces mélodies et une humilité stupéfiante. Puisse-t-elle reposer en paix.







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...