Et si on inversait l’ordre des choses …

26082008

A en croire les medias, le monde est sens dessus dessous. Bruits de bottes russes en Georgie et menaces de crises graves ici et là, aux quatres coins de la planète, attentats meurtriers en Algérie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan et en Turquie, catastrophes aériennes, hécatombes sur les routes, infanticides, parricides, avalanches, déraillements de trains, inondations, famines, misère, sida … A en croire ce que l’on nous raconte à longueurs de journées sur l’état du monde, il n’y a donc vraiment pas de quoi se réjouir. Bien au contraire, l’inquiétude est permanente, à croire que les catastrophes sont la règle et qu’elles n’épargneront personne. A croire qu’inéluctablement, à un moment ou à un autre, chacun aura droit à son lot de misère. A croire que c’est de fatalité qu’il s’agit. A croire que le fonctionnement du monde s’inscrit naturellement dans une logique de crise permanente, une crise qui n’épargne personne ni aucun des aspects de la vie.

Mais le monde n’est-il vraiment que cela ? Cette image que les médias semblent vouloir ancrer dans nos esprits n’est-elle pas (à se demander pourquoi ?) une grossière déformation de la réalité ?

Sans vouloir bercer dans un optimisme béat, je me dis que, somme toute, le monde offre aussi, à côté de tout cela, bien des événements heureux. Alors pourquoi ne nous parle-t-on quasiment jamais de tout ce qui peut égayer les coeurs ? Quand on sait combien l’évocation d’un malheur est source de découragement et, qu’au contraire, l’évocation d’un évènement heureux est régénatrice d’énergie, on ne peut que se demander pourquoi tant d’obstination à privilégier « l’accessoire ». 

Tiens, regardez seulement les enfants…leur sourire ne vous fait-il jamais rêver ? Leur générosité ne vous émerveille-t-elle pas ? leur innocence ne vous fait-elle pas chaud au coeur ? Vous êtes-vous déjà posés la question de savoir ce qui donne aux enfants tant de vertus ? A bien penser, je me demande si cela n’est pas justement dû au fait qu’ils se désintéressent totalement de cette actualité triste et souvent macabre. Les enfants sont ce qu’ils sont car leur âme, ils la puisent dans ce qui fait la beauté du monde…les valeurs de l’amour, du partage, du désinteressement et de la simplicité. C’est vrai que se faire raconter l’histoire de « la belle au bois dormant » ne produit pas les mêmes effets que de suivre un journal de vingt heures à la télévision…avec son lot d’images de corps déchiquetés.

Faut-il pour autant penser que pour sauver l’humanité, il faudrait soumettre les hommes (et les femmes aussi, bien évidemment) à une obligation de lecture quotidienne de contes pour enfants ?







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...