• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Congrès du PS : congrès du Post-Socialisme français

24112008

Une page de l’histoire de la vie politique française est en train de se tourner. Quoiqu’il advienne et quels que soient les arrangements sur lesquels déboucheront les arbitrages en cours, demain ne ressemblera pas à hier. Les cicatrices sont trop ouvertes pour pouvoir se refermer un jour. Les images de déchirement déroulés sous nos yeux tout au long de ces derniers jours sonnent comme les derniers soubresauts d’une famille politique en décomposition. La prééminence de l’ego a sonné le glas d’un parti dont la force était au contraire celle de l’abnégation au profit des plus fragiles. Le désinteressement a cédé le pas aux desseins carriéristes. La « com. » a pris le pas sur les idées. La spontanéité a été renvoyé aux oubliettes. C’est vers qui se paiera les meilleurs conseils en communication que les voix des militants s’orienteront.

La menace du recours à la justice, pour trancher sur une affaire interne, par l’une des deux candidates traduit un profond malaise. L’évocation d’une telle perspective, avant même que le recours aux ressources juridiques internes n’ait produit ses effets, traduit un profond mépris pour l’appareil du parti, quoique l’on puisse penser par ailleurs de ce parti. Agir de la sorte, c’est tout simplement se mettre en dehors de ce parti.  A se demander comment l’on puit continuer à militer au sein d’un parti à l’adresse duquel on ne nourrit aucune espèce de confiance ?  A moins que l’adhésion ne ressorte d’une simple logique d’instrumentalisation de l’outil, ôtant à l’engagement toute vélléité de conviction réelle et d’adhésion sincère et désintéressée aux valeurs qui le fondent.

Le rajeunissement pour le rajeunissement est un leurre. Il est un argument démagogique mis au service, par ceux qui en font leur leitmotiv, d’objectifs purement eléctoralistes. En cela, l’enterrement précoce des « éléphants » du parti ne finira pas de produire ses effets. Comment, en effet, est-il possible, sans conséquences, de se passer ainsi et du jour aux lendemains de l’expérience accumulée par les plus sages, et les plus sages seulement, de ces aînés. Tout cela pour que le narcissisme de certains soit assouvi…au risque de balayer, du revers d’une main, l’histoire de tant de sacrifices consentis par ces femmes et ces hommes qui ont fait du PS ce qu’il est devenu.

« Lorsque les haines ont éclaté, toutes les réconciliations sont fausses »

Denis Diderot dans « Principes de politique des souverains »




Incivisme fiscal

20112008

Rabat. Hay Ryad. Un immeuble est enconstruction et, avec un ami, pour meubler une partie de notre après-midi, nous décidons de visiter l’appartement témoin. Une petite merveille. On s’y perdrait dans cet appartement tellement il est spacieux. Pourtant, il fait partie des plus petits. Sa superficie est de 245 métres carrés. Les plus grands appartements sont, eux, d’une superficie de 450 mètres carrés. Tout simplement impressionnant. Les équipements sont de la dernière génération. Bref, un appartement magnifique.

La visite terminée, nous entreprenons, toujours avec mon ami, de rencontrer la personne chargée des ventes. Elle nous reçoit avec beaucoup de professionalisme, nous présente le produit, nous parle également d’autres projets immobiliers en cours de réalisation dans la même région. L’annonce du prix nous pétrifie. Au prix du mètre carré annoncé, il apparaît que ces appartements coûtent entre 500 millions de centimes et près d’un milliard de centimes. Mais comment donc cela est-il possible? Nous n’en croyons pas nos yeux. Il paraît même que presque tous les appartements sont vendus.

Nous demandons alors à notre interlocutrice s’il était possible de négocier le prix dans le sens d’une réduction. Elle nous répondit que cela était envisageable auprès des propriétaires de la société mais que cela n’irait pas chercher très loin.

Pour conclure, nous lui avons demandé de nous indiquer, pour le cas où nous serions intéressés, vers qui nous orienter pour conclure la vente. Elle nous répondit qu’un notaire était désigné par la société pour cela.

Alors vint l’ultime question … Nous lui avons demandé si le prix de la transaction apparaîtrait intégralement dans le contrat de vente. La réponse tomba, tragique. Non messieurs, vingt pour cent de ce montant devra être versée comme dessous de table. Autant dire que pour les plus petits appartements cela reviendrait à soustraire au fisc une somme cent millions de centimes et que, pour les plus grands, cela reviendrait à verser un dessous de table de deux cent millions de centimes. Mais comment donc cela est-il possible ?

Dire que les prisons sont parfois pleines de petits délinquants ayant commis de menus larcins et que là, une fraude fiscale à grande échelle s’exerce au grand jour et dans la plus grande impunité pour ceux qui s’y adonnent est profondément choquant.  Si cet incivisme fiscal est tout simplement insupportable, l’incapacité évidente des autorités compétentes de mettre frein à ce fléau est pour le moins incompréhensible. Car, au bout du compte, en adoptant ce type de comportements, c’est de la confiance de toute une communauté nationale que ces piteux contribuables abusent…et c’est là bien peu dire. Mais un devoir de modération l’exige.

   




Obama Président … ou la nature qui reprend ses droits

4112008

Il ne s’est pas passé une journée durant ces derniers mois sans que l’on nous rappelle de manière insidieuse et de façon faussement désolée que le moment n’est peut-être pas encore venu ( la faute aux autres…) pour qu’un Président de couleur franchisse les portes de la Maison Blanche. Malgré des résultats de sondages d’une rare cohérence, on nous dit aussi que tout peut basculer le jour du vote…comprenez que malgré l’avance théorique que lui accordent les sondages depuis des mois maintenant, Obama ne devrait pas s’étonner de voir Mac Cain le devancer à l’issue du scrutin. Quel intérêt de recourir aux sondages alors !

Or, à la connaissance du commun des mortels, un sondage est fait pour donner des estimations qui se rapprochent de la réalité des intentions de ceux qui sont appelés à s’exprimer le jour de l’élection. Un bon sondage est en principe une préfiguration précise du résultat final du vote. Est-ce à dire qu’aux Etats Unis, les sondages ne répondraient pas tout à fait à ce schéma ? Ou que l’éthique y serait sacrifiée sur l’autel de je ne sais trop quelles considérations économico-financières ?   Les résultats des sondage constituent-ils, durant la campagne, un élément d’enrichissement de l’information et d’aide au pilotage des campagnes ou, au contraire, une arme secrète qui userait et abuserait au contraire de désinformation ?

Prêcher le faux pour obtenir le vrai est un jeu cher aux enfants…alors que c’est de citoyens adultes qu’il est question !

Obama Président, n’en déplaise aux nostalgiques du triste confort nourri par la seule différence raciale, c’est la nature qui reprend ses droits. C’est l’annonce du rétablissement d’un ordre sociologique naturel. J’imagine la profonde amertume de tous ceux qui pensaient que seule la couleur de la peau pouvait suffire à déterminer les qualités humaines et intellectuelles d’un homme. Que les intellectuels cathodiques accros aux plateaux de télévision se fassent une raison. Alors que le monde attendait d’eux qu’ils ouvrent la voie, il se trouve qu’ils sont en retard d’un siècle.  

Un citoyen noir Président, quoi de plus normal finalement…  

 







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...