• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Pauvre humanité

10072009

Le monde est ainsi fait que ses habitants en sont les ennemis les plus féroces. Tellement féroces qu’ils arrivent à en oublier la beauté naturelle de la planète qui les accueille et qui leur offre, avec une générosité infinie, tout ce qui leur permet de couler des jours plus ou moins paisibles. Or, pour la remercier, ils l’agressent. Ils s’acharnent sur elle et participent, comme pris de folie furieuse, à la dégradation de cet environnement pourtant si généreux. Insidieusement, sournoisement, cyniquement, ils creusent alors inéluctablement les tombes où seront enterrés leurs enfants. L’égoïsme des hommes est pendémique. Plus que la plus ravageuse des grippes qu’ait connu l’histoire, cet égoïsme là, un jour, sera forcément fatal à l’humanité.

Petit, le dimanche à midi, avec mes parents nous avions pour habitude de manger de l’alose. Rien que de m’en souvenir et d’en parler, l’eau me vient encore à la bouche. Ce poisson là, aujourd’hui, il n’existe plus qu’en photo dans les livres. L’alose a disparu et même si l’on essayait de repeupler les rivières en y réintroduisant des espèces proches venues d’ailleurs, cette alose là n’aura jamais le goût de celles de mon enfance.

Pire encore est le mal que les hommes se font les uns aux autres, partant de ce même égoïsme qui fait que chacun essaie d’élagir son espace vital au risque de voir se réduire celui de son voisin à une peau de chagrin. En cela, la compassion à l’égard des faibles est une hypocrisie. Tout au moins, elle ne sert quasiment à rien. Compatir ne coûte rien et ne soulage en rien la misère de ceux dont l’espace vital se réduit au point de les exposer à un véritable risque d’asphyxie.

Tout cela pour dire que les moeurs politiques contemporaines offrent un bien triste tableau. Face aux risques qui pèsent sur la planète et aux malheurs qui frappents des millions de malheureux, les calculs sont de courte vue. Nulle lueur d’espoir à l’horizon. Mais quoi de plus normal dans ce système que d’aucuns qualifient du moins pire au monde et où tout peut être demandé à un candidat au pouvoir sauf qu’il soit visionnaire, courageux et désintéressé … et qu’il n’ait pour unique préoccupation que le souci de préparer un monde meilleur aux générations futurs. Serait-ce donc là le véritable coût de la démocratie ? 







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...