Le monde est devenu fou. Au secours, les poètes …

5042011

Un brin de poésie…les bruits de bottes, les drames et la misère qui frappent une partie du monde, souvent par la faute de l’autre partie du monde, m’exaspèrent. Aujourd’hui, je voudrais être autiste et ne me rendre compte de rien de ce tout qui se passe autour de moi. J’ai la nostalgie du temps où les poètes étaient rois, magiciens faiseurs de rêves.   Entre lire un poème portant en lui la quintescence de la beauté des âmes et regarder, hagard, ces chaînes satellitaires spécialisées dans la diffusion en boucle de tout ce que l’humanité peut produire de pire, mon choix est vite fait.  Bien triste humanité.

Demain, dès l’aube…

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.







Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
µTime |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robert robertson
| Le VP Marie-Victorin
| TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU...